Facebook

Erasme

Membre associé des CEMEA, souhaite prendre place comme acteur associatif dans les enjeux qui traversent les politiques sociales, en proposant des réponses aux publics visés et en œuvrant dans le champ de la formation. Elle regroupe des acteurs professionnels et des bénévoles, individus et organismes, engagés dans les champs de l’action sociale tels que : l’enseignement, la formation professionnelle des acteurs du social, l’action éducative dans les quartiers, l’animation culturelle et sociale, la psychiatrie de secteur, mais aussi la gestion d’entreprises de production.

Le choix de la forme associative à but non lucratif a constitué pour les membres fondateurs un modèle d'organisation sociale démocratique et un moyen privilégié pour l'action collective citoyenne et militante.

Le projet de l’association ERASME se décline à partir des valeurs telles que le refus de l’instrumentalisation de l’individu, la citoyenneté, l’action sociale et solidaire L’association ERASME est engagée :

  • Dans la formation professionnelle des acteurs de l’éducation et de l’action sociale par l’intermédiaire du Centre Régional de Formation aux Métiers du Social ( CRFMS )

  • Dans la gestion et la conduite du projet d’un Foyer d’Accueil d’Enfants à Caractère Social (MECS Transition)

1936 : création des Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active (CEMEA) mouvement d’éducation populaire, porteurs des idées de l’éducation nouvelle, l’essor des loisirs et des vacances assurant la formation des moniteurs et responsables des centres de vacances.
 
Partant de cette expérience de la formation fondée sur des valeurs éducatives progressistes et des pratiques pédagogiques innovantes, ils se sont ensuite engagés dans d’autres champs : l’école, la formation des enseignants, l’animation culturelle et sociale. Par la suite, ils se sont investis dans la formation des infirmiers psychiatriques et le mouvement de rénovation de ce secteur puis dans le secteur «l’enfance inadaptée» et du «handicap» en général, en s’engageant dans la formation professionnelle des moniteurs éducateurs et éducateurs spécialisés.
 
Les CEMEA ouvriront cinq centres de formation. 
 
1959 : création  de l’école d’éducateurs en Midi-Pyrénées.
 
2003 : volonté de favoriser la constitution d’une association dédiée à la formation professionnelle et à l’action sociale face aux évolutions qui traversent l’association et le contexte social et politique de la formation professionnelle.
 
26 Mars 2004 : création d’ERASME (Élan Régional pour l’Action Solidaire et les Métiers de l’Éducatif)  / membre associé des CEMEA 
 
ERASME veut être un réseau d’acteurs professionnels et bénévoles (individus ou organismes) engagés dans des champs très diversifiés de l’action sociale.
 
L’association est engagée dans la conduite et la gestion de projets et de structures :
 
  • Dans la formation au travers du Centre Régional de Formation aux Métiers de l’éducation spécialisée et de l’action sociale (CRFMS)
  • Dans l’action directe sur le champ professionnel avec le Foyer d’accueil «Transition» établissement ayant un agrément de MECS.
 

Notre héritage est celui de l'éducation populaire, qui vise la formation de citoyens éclairés ainsi que l'émancipation de l'homme et sa désaliénation.. Il est fondé sur le respect de la personne dans ses droits et ses aspirations, sur l'égalité des hommes et des femmes, sur l'importance du milieu de vie et de la culture dans le développement humain, sur les idéaux de liberté d'égalité et de justice.

Refuser l’instrumentalisation du sujet

Nous sommes aujourd'hui dans un temps de crise de société qui se traduit par une altération des repères pour l'action et le positionnement éducatif :
Cette crise modifie profondément la «question sociale». Elle introduit de « nouveaux usagers» des politiques sociales, crée une pluralité d'objets et une complexité grandissante pour les «travailleurs sociaux», comme pour les politiques et les décideurs.
L'intervention sociale « techniciste » s'éloigne de la dimension humaine. Les individus sont «instrumentalisés», c'est-à-dire mis à une place d'objet.
Il est nécessaire de resituer l’action et le positionnement éducatif dans les dimensions d’accompagnement et de médiation mis en œuvre par des acteurs engagés.La notion d'engagement prend ici une double dimension. Celle d’un interlocuteur à même de soutenir une place et une action éducative spécifique, allant à la rencontre de l'autre ; Celle d'un acteur, que sa responsabilité éthique engage à porter une parole et à témoigner auprès du corps social de ce qu'il rencontre, pour devenir acteur de changement social.

Soutenir une approche de l’individu citoyen

La citoyenneté est le fruit d’une individuation permettant à chacun de participer comme acteur à la vie sociale et politique. L’individuation est le résultat d’une éducation, d’une histoire toujours singulière, liée à un milieu et une culture, par où chacun trouve sa place comme un parmi d’autres, dans une société qui le permet.

Privilégier l’action sociale et solidaire

La notion de solidarité pour une société, conduit à mettre l'être humain au centre de ses buts et de ses organisations, et à considérer le collectif social comme garant de l'individuel. Il y a des besoins spécifiques à des individus, il y a des populations fragiles ou fragilisées et il est indispensable de mettre en oeuvre des mesures qui permettent de pallier les inégalités. Mais cet impératif de solidarité ne peut conduire à l'abandon des idéaux d'égalité et de justice que concrétisent en démocratie les notions de droit et de citoyenneté.

Défendre le droit des usagers dans le cadre d’un contrat social citoyen

Le droit des usagers est un enjeu réel dans nos secteurs mais l’évolution procédurale de notre société pousse à cadenasser toute parole enfermant usagers et professionnels dans leur dualité de fait.
La tendance aujourd'hui répandue est de faire croire qu'on n’écoute plus, alors qu'on entend moins. Les notions de solidarité et d'engagement ne diluent ni ne masquent les réalités de différence et d'exclusion.L'avenir de l'accompagnement des publics dont nous nous occupons passe par le fait que l'acteur social sache se dégager des formalismes, pour aller à l'essentiel d'une mission faite d'engagement et d'éthique.

 

  • d'assurer des actions de formation initiale, continue et supérieure pour les professionnnels et les bénévoles oeuvrant dans les chams du travail sanitaire et sociale et de l'éducation spécialisée, leur permettant notamment d'acquérir, de compléter ou de modifier une qualification ou une spécialisation, de développer leurs capacités d'adaptation pour accompagner les évolutions professionnnels et les changements dans les pratiques sociales; 
  • de contribuer à la recherche et à l'expérimentation dans le domaine sanitaire et social et l'éducation spécialisée; 
  • de participer au développement social, à l'animation, à l'information, à l'assistance technique aux professionnels, aux responsables et administrateurs des établissements ou services concourant à la mise en oeuvre des politiques sociales nationales ou locales, aux candidats à la formation; 
  • d'exercer des missions d'étude, d'expertise, et de conseil; 
  • d'assurer la diffusion et la communication des idées qu'elle prône et des travaux produits, par l'édition de revues, livres, ou sous toutes autres formes, 
  • d'exercier toutes missions en matière sociale et médico-sociale.

 

A cette fin, l'Association aura recours à toutes formes d'actions dont:

  • la gestion d'un centre de formation et de recherche en travail éducatif et social
  • la gestion d'établissements et de services à vocation sanitaire, sociale ou médico-sociale, 
  • la recherche d'agréments, et de conventionnements avec l'Etat et les collectiviés territoirels, etc...